L'Ami de la Religion et du Roi

L'Ami de la Religion et du Roi

Rappel à Dieu de Madame la Duchesse de Franco (29 décembre 2017)

Duchesse de Franco - deuil.jpg

 

Souvenez-vous dans vos prières de
Madame la Duchesse de Franco
aïeule maternelle de Monseigneur le Prince Louis de Bourbon,
rappelée à Dieu ce vendredi 29 décembre 2017,

munie des sacrements de la Sainte Eglise.

 

Duchesse de Franco - Copie.jpg

 

Fille unique du Généralissime Francisco Franco, née à Oviedo le 14 septembre 1926, Maria del Carmen Franco y Polo, première duchesse de Franco, épouse du marquis de Villaverde, grande d'Espagne, est décédée ce vendredi 29 décembre 2017 à son domicile madrilène. 
Il y a quelques semaines, avait été annoncé que Madame la Duchesse souffrait d'un cancer en phase terminale. Elle a reçu les derniers sacrements le jeudi 28 décembre, alors que la Princesse Marie-Marguerite de Bourbon, duchesse d'Anjou, se trouvait auprès d'elle.

Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, son petit-fils, de jure SMTC le Roi Louis XX, a lui-même annoncé son décès ce vendredi 29 décembre dans la matinée.

 

La Confrérie Royale présente ses respectueuses condoléances à la Famille Royale et prie pour le repos de l'âme de Madame la Duchesse de Franco.

 

De profundis clamavi ad te, Domine, Domine, exaudi vocem meam.
Fiant aures tuæ intendentes in vocem deprecationis meæ.
Si iniquitates observaveris, Domine, Domine, quis sustinebit ?
Quia apud te propitiatio est, et propter legem tuam sustinui te, Domine.
Sustinuit anima mea in verbo ejus, speravit anima mea in Domino.
A custodia matutina usque ad noctem, speret Israël in Domino.
Quia apud Dominum misericordia, et copiosa apud eum redemptio.
Et ipse redimet Israël ex omnibus iniquitatibus ejus.
Requiem aeternam dona eis Domine, et lux perpetua luceat eis.
 
V/ A porta inferi.
R/ Erue, Domine, animam ejus.
 
V/ Requiescat in pace.
R/ Amen.
 
V/ Domine exaudi orationem meam.
R/ Et clamor ad Te veniat.
 
Oremus.
Deus, cui próprium est miseréri semper et párcere, te súpplices exorámus pro anima fámulae tuae, quam hodie de hoc sǽculo migráre iussísti : ut non tradas eam in manus inimíci, neque obliviscáris in finem, sed iúbeas eam a sanctis Angelis súscipi, et ad pátriam paradísi perdúci ; ut quia in te sperávit et crédidit, non pœnas inférni sustíneat, sed gáudia ætérna possídeat. Per Christum Dóminum nostrum. 
R/ Amen.


29/12/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres