L'Ami de la Religion et du Roi

L'Ami de la Religion et du Roi

Vœux du Prieur de la Confrérie Royale pour l'an de grâce 2020

https://static.blog4ever.com/2015/09/808010/artfichier_808010_7674800_201804171251338.png

                   

Confrérie Royale
Le Prieur

                        

Vendredi 3 janvier 2020 ;
Fête de Sainte Geneviève, vierge ;
Premier vendredi du mois.

                                                                                      

genoveva.jpg

                               

« Notre résolution : la contre-révolution ! »

             

Bien chers Membres et Amis de la Confrérie Royale,

                      

Il me semble particulièrement opportun de venir à vous en cette fête de Sainte Geneviève, dont la vie, la prière et l'œuvre furent d'une importance capitale pour le passage de la Gaule romaine, livrée aux envahisseurs (dont la plupart étaient hérétiques), à la France catholique.
Au moyen de ces quelques mots, je tiens en premier lieu à vous présenter mes vœux de bonne et surtout sainte année 2020 ; sachant que, du point de vue de notre humble - et néanmoins si importante - Confrérie, il importe, avant toute autre chose, que ce soit par notre vie spirituelle, notre ferveur, notre générosité et notre zèle que cette année soit bonne et sainte

 

Bien sûr, vous avez entendu dire que, au début de la nouvelle année, il faut prendre des "bonnes résolutions" (lesquelles, avouons-le, ne vont souvent pas beaucoup plus loin que la période des vœux !!!).
Je veux insister sur le fait qu'il n'est pas nécessaire d'en prendre beaucoup, mais qu'en définitive une seule est nécessaire : une seule qui, en étant renouvelée tous les matins au réveil, est capable de fédérer toutes les autres et de leur donner la cohérence et la force dont toutes les autres, dispersées, manquent bien souvent.

                            

Une seule résolution : la contre-révolution !
Notre résolution : la contre-révolution !

                   

Je l'ai dit, je le redis et je le redirai encore : la révolution a commencé dans le Ciel aux origines, par la révolte de Lucifer qui a entraîné après lui une multitude d'anges qui ont refusé à Dieu l'obéissance et le service qui Lui étaient dus ; elle s'est poursuivie par la désobéissance de nos premiers parents qui, à l'instigation de l'ange déchu, ont voulu "être comme des dieux" en se faisant eux-mêmes la norme du bien et du mal ; elle se perpétue tout au long de l'histoire de l'humanité par l'accumulation des refus d'obéissance à la Loi divine et des refus de coopération aux desseins divins ; elle s'incarne d'une manière toute particulière dans la révolution française qui substitue aux affirmations de la Sainte Ecriture qui fait de Dieu la source et le fondement de toute autorité terrestre - "Omnis potestas a Deo" (cf. Rom. XIII, 1) - le principe blasphématoire selon lequel "Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément", avec sa conséquence logique : "La loi est l'expression de la volonté générale" (articles 3 et 6 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789).

 

 

La contre-révolution est d'abord spirituelle, et parce qu'elle est spirituelle elle défend les vérités de la Révélation (il n'y en a qu'une !), les vérités de la Sainte Ecriture et de la Tradition authentique de l'Eglise : voilà pourquoi la contre-révolution est nécessairement dogmatique.
Parce qu'elle est dogmatique, elle est logiquement liturgique puisque la liturgie est l'expression et la célébration de la Foi ("lex orandi, lex credendi"), et elle est tout aussi logiquement morale et donc sociale et politique. Tout se tient, tout est cohérent : à nous de nous montrer rigoureusement obéissants à cette cohérence.

                         

Je lis très souvent des messages, qui ne manquent certes ni d'enthousiasme ni de ferveur, souhaitant que notre Souverain légitime, Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, de jure Sa Majesté le Roi Louis XX, prenne rapidement les rênes du pouvoir (il en est même qui voudraient qu'il se présente aux élections !!!) ou fasse un "coup d'état", voire aille très prochainement à Reims pour y recevoir le Sacre. 
A lire ou entendre ceux qui professent ainsi leur légitimisme, il semble que dès que Louis XX sera sacré ou aux postes de commande, tout rentrera dans l'ordre en France, comme par un coup de baguette magique.

Mais Louis XX n'est pas un "deus ex machina" ! Qui peut raisonnablement penser que la restauration royale - à laquelle nous aspirons ardemment et à laquelle nous nous efforçons de travailler selon toutes nos possibilités et forces - puisse devenir une réalité sans une conversion générale des intelligences polluées, sans une conversion générale des mœurs - privées et publiques -, sans une conversion générale des cœurs ? Qui peut raisonnablement penser que le Royaume de France, occupé par près de deux siècles de régimes impies, puisse être rétabli sans pénitence, sans les efforts longs et patients, sans les sacrifices généreux des sujets fidèles de Sa Majesté œuvrant chacun à leur place à gagner profondément à Dieu et au Roi les cœurs de ceux qu'il côtoie chaque jour ? Qui peut raisonnablement imaginer que notre Roi pourrait se maintenir et changer les choses, seul, en se plaçant à la tête d'un pays où la majorité des habitants n'en a rien à fiche de Dieu et de Ses commandements, où la majorité des habitants n'adore pas le vrai Dieu comme il convient, où la majorité des habitants ne va pas à la Messe le dimanche (et où le clergé lui-même participe à l'apostasie générale), où la majorité des habitants accepte le divorce, la contraception, l'avortement, les unions illégitimes et contre-nature, le concubinage et toutes les formes du libertinage ?

 

Il ne faut pas voir les choses à l'envers ! La restauration du Roi Très Chrétien au Royaume des Lys sera la conséquence et non la cause du retour des peuples de France à la foi catholique et à l'amour de Notre-Seigneur Jésus-Christ !
Or ce n'est pas au Roi à "faire le boulot" de la conversion de la France, mais à chacun d'entre nous (en commençant par notre propre amendement et notre propre conversion, laquelle est un travail qu'il faut recommencer et approfondir chaque jour).
C'est tout le sens de la phrase par laquelle Sa Majesté le Roi Henri V a résumé tout ceci : "Pour que la France soit sauvée, il faut que Dieu y rentre en Maître pour que je puisse régner en roi" !

           

Retenez d'ailleurs que cette année 2020 va marquer, entre autres, le bicentenaire de la naissance de Henri V, dit "comte de Chambord" (29 septembre 1820), le centenaire de la canonisation de Sainte Jeanne d'Arc (16 mai 1920), et le seizième centenaire de la naissance de Sainte Geneviève (420 - date supposée - à un jour inconnu).
Ce sont trois modèles de cohérence légitimiste absolue, trois modèles de parfaite cohérence dans la manière de recevoir les principes chrétiens et de les mettre en œuvre, trois modèles de cette cohérence que je vous souhaite, pleinement et en toute votre vie, à l'occasion de ces vœux ! 

                         

Très bonne et très cohérente année légitimiste !

     

 Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur,
Prieur.

https://static.blog4ever.com/2015/09/808010/artfichier_808010_8391238_2019102430509.png

 

https://static.blog4ever.com/2015/09/808010/artfichier_808010_8247582_201906102634335.jpg

                                    

Et n'oubliez pas nos rendez-vous :
1) Quotidiens : avec les trois angélus suivis de l'oraison pour le Roi ;
2) Mensuels : le 25 de chaque mois ;
3) Annuels, avec cette année en particulier trois importants pèlerinages : les 16 & 17 mai à Domremy avec l'Ordre de Saint Remy ; du 21 au 23 mai au Puy pour le cinquième pèlerinage annuel de la Confrérie Royale ; et les 26 & 27 septembre à Sainte-Anne d'Auray avec l'UCLF.



03/01/2020
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 361 autres membres