L'Ami de la Religion et du Roi

L'Ami de la Religion et du Roi

Lettre mensuelle aux membres de la Confrérie Royale - 25 juin 2018 :

Lettre mensuelle aux membres et sympathisants
de la

Confrérie Royale

 

- 25 juin 2018 -

 

https://static.blog4ever.com/2015/09/808010/artfichier_808010_7777024_201806232326452.jpg

« Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé »

Dévotion au Sacré-Cœur, culte de l’Amour

 

Les atrocités et les douleurs de la Passion ne suffisaient pas aux Juifs, il leur fallait encore accomplir un outrage de plus. De sa lance, le soldat ouvrit le côté du Christ. Telle une clef, la lance du soldat nous ouvre la porte. Bien plus que la lance, c’est le Cœur même de Notre Seigneur qui est la véritable clef. Le côté transpercé, comme à « cœur ouvert », Notre-Seigneur veut que nous allions à Lui. « Quoi de plus pur que ce sang ? Quoi de plus salutaire que cette blessure ? » dira Saint Augustin.

« Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé » et l’Époux, le côté transpercé, le « cœur ouvert » donne vie à l’Église. Elle qui est sortie de ce côté transpercé doit sans cesse revenir à son origine : l’amour du Cœur de Jésus. De haut de la croix, Notre-Seigneur voit les misères et les horreurs des hommes, Il scrute chacun de nos actes. Depuis déjà plusieurs siècles, notre pays a vu ses fils tant aimés du Père devenir des fils de malédiction. L’ancienne lance qui leur avait ouvert la porte de la vie, ils l’ont retournée vers eux-mêmes et ils ont détourné leurs regards. Pour ces raisons, nous avons un devoir d’expiation, de réparation, et de faire amende honorable au Cœur Sacré de Jésus. Dans cette auguste mission, Notre Seigneur ne nous a-t-Il pas dit : « Voici que je suis avec vous jusqu’à la fin du monde » et aussi « je demanderai au Père, et Il vous donnera un autre Paraclet, l’Esprit de vérité ». Alors, avec de telles promesses, nous pouvons courageusement nous engager dans cette mission.

 

Vitrail-du-Sacre-Coeur.jpg

  1. « Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé », Lui qui est le pain descendu du ciel.

Le mois de Juin est traditionnellement consacré au Sacré Cœur de Jésus. L’Église dans sa grande sagesse et par sa vénérable liturgie nous conduit. Elle nous envoie l’Esprit Paraclet en la fête de Pentecôte, nous fait ensuite contempler le mystère de la Très Sainte Trinité, puis nous fait adorer l’adorable corps de Jésus-Christ sous les voiles du Saint-Sacrement avec la « Fête Dieu. » À présent nous devons nous approcher plus particulièrement du Sacré Cœur de Jésus, brasier d’amour. Que ce temps liturgique est riche, qu’il est révélateur de la sagesse de l’Église ! Alors, si nous trouvons que l’Église nous propose bon nombre de fêtes entre la fin mai et début juin, il faut y voir une logique, bien plus, l’expression de la sagesse de l’Église. Si la fête du Sacré-Cœur est si proche de celle du Saint-Sacrement, n’est-ce pas pour mieux exprimer le lien très étroit entre les deux ? C’est Notre-Seigneur qui l’a voulu ainsi. Ce désir, Il l’a lui-même exprimé alors que Marguerite-Marie était en prière devant l’Eucharistie.

D’ailleurs, Notre Seigneur n’a-t-Il pas demandé à Sainte Marguerite-Marie la communion réparatrice du vendredi et la pratique de l’heure sainte. En allant devant la Sainte Hostie, nous rencontrons le divin Cœur de Jésus. Disons aussi que la dévotion au Sacré Cœur peut indéniablement avoir une grande influence sur nos communions : plus la dévotion grandit en nous, plus elle nous pousse à toujours mieux communier. Avec la douloureuse Passion, l’Eucharistie est la plus profonde manifestation de l’extrême amour de Jésus pour nous.

 

https://static.blog4ever.com/2015/09/808010/artfichier_808010_5249275_201510303105404.jpg

  1. « Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé », Lui qui est Amour.

 

« Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé ». Les hommes ayant désappris l’amour, le Sacré Cœur est le seul à pouvoir réapprendre l’Amour, car Il est l’Amour. Alors Bien-Chers Confrères, ne perdons pas de vue l’essentiel : le Crucifié. C’est Jésus Crucifié qui laisse son Cœur être transpercé de la lance. Allons à lui et offrons-lui quelques consolations. Oh, nous aimons le Sacré Cœur, mais pensons-nous, devant les images du Sacré Cœur, à toutes les douleurs qu’Il a dû endurer pour nous, dans sa douloureuse Passion ?

Marguerite-Marie a été la grande propagatrice de l’amour du Cœur de Jésus, de son Sacré Cœur. L’objet propre de cette dévotion n’est autre que le divin amour, par lequel Jésus s’est livré pour nous. Et Jésus l’a lui-même dit à Sainte Marguerite-Marie, en montrant son Cœur de chair : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. »

« Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé. » Le Sacré-Cœur est comme le soleil qui doit éclairer et réchauffer nos propres cœurs. « Ce Sacré-Cœur m’était représenté comme un soleil brillant d’une éclatante lumière, dont les rayons tout ardents donnaient à plomb sur mon cœur. » dira Sainte Marguerite-Marie. L’amour de Dieu fait homme demande notre dévotion, nous ne saurions la lui refuser. Saint Bonaventure ne dit-il pas en commentant le chapitre 19, 31-37 du Saint Évangile de Jean : « Riche trésor, précieuse perle est votre Cœur, très bon Jésus ; nous les trouvons dans le champ labouré de votre corps. Qui rejetterait cette perle ? » Aimons Celui qui est Amour, aimons ce Cœur qui a tant aimé les hommes.

 

Sauvegarde Sacré Coeur.jpg

  1. « Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé », Jésus-Christ a un message pour le Roi (1).

 

Parmi les hommes, il en est un que Notre-Seigneur désigne comme le « fils aîné de son Sacré Cœur », c’est le Roi : « Fais savoir au fils aîné de mon Sacré Cœur, que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu’il fera de lui-même à mon Cœur adorable, qui veut triompher du sien, et par son entremise de celui des grands de la terre. » Ainsi Marguerite-Marie a-t-elle formulé le message que Notre-Seigneur, au temps de Louis XIV, aurait voulu que l’on transmette à la personne du Roi. Il reste que ce message est d’une actualité certaine. Il nous faut sans cesse renouveler notre consécration, travailler au règne du Sacré Cœur dans notre pays, au sein de nos familles. Notre-Seigneur veut régner dans les cœurs de tous ses fils, Il veut toujours s’établir dans le cœur de son fils aîné.

Le 10 février 1792, alors qu’il est déjà prisonnier, Louis XVI serait entré à Notre-Dame pour se consacrer lui, sa famille et son royaume au Sacré Cœur. Ainsi, prenons cette démarche pour modèle. Dans les troubles actuels, l’instabilité politique, l’immoralité du peuple, la dévastation des mœurs, l’invasion islamique, le rejet de Dieu… consacrons-nous au Sacré Cœur ! Tant de bénédictions et de grâces nous serons assurées.

En ce mois de juin, en récitant les litanies du Sacré Cœur, pensons à tous ces hommes, à toutes ces femmes et à tous ces enfants qui avaient le Sacré Cœur attaché à leurs vêtements, signe de leur fidélité à Dieu et au Roi, son lieutenant. Souvent, ils sont allés jusqu’au sacrifice d’eux-mêmes. À leur exemple, nous devons avoir le Sacré Cœur en quelque sorte brodé « dans la peau ». Face aux grands tourments dont souffre notre pays, cherchons notre secours dans le Sacré Cœur.

Chaque jour, regardons Celui qu’ils ont transpercé et donnons-lui notre cœur. Jésus très aimant et très obéissant rendez nos cœurs semblables au vôtre.

 

Que cela soit-ainsi !

 

Abbé Louis-Samson de La Ferté

 

1 - année 1689.

 

Coeur de Jésus.jpg



24/06/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres