L'Ami de la Religion et du Roi

L'Ami de la Religion et du Roi

Exhortation

« C’est le drame du salut : vous ne pouvez manquer de jouer votre rôle parce que comme dit Pascal, vous êtes embarqués. Votre vie vous a placés comme qui dirait dans un concert : vous avez à conduire votre voix, qui manquerait à toutes les autres si elle ne se faisait pas entendre ; vous êtes intégrés dans une harmonie qui, par vous, à chaque instant, se défait et se recompose. Tâchez de faire qu’elle soit plus juste aujourd’hui qu’hier. Il y a un mot de l’Ecclésiaste que Claudel aimait à répéter : Ne impedias musicam, n’empêchez pas la musique. Vous accomplirez le précepte plutôt par ce que vous serez que par ce que vous ferez » .

(André Charlier : Lettre aux capitaines, 8 janvier 1959).

La lecture de ce passage d’André Charlier, sur lequel je viens de tomber, ne peut que nous inciter à jouer notre humble rôle en ce monde, car le Seigneur compte sur toutes les bonnes volontés, selon leur génie et leurs facultés propres, ce qui nous renvoie à l’évangile des talents. Aussi ne manquez pas d’offrir à Dieu, pour l’intention qui nous est chère, l’humble et ordinaire devoir d'état quotidien. « L’âme d’une maison, comme celle d’un peuple, disait encore Charlier, est faite de beaucoup de fidélités silencieuses ». 

Sans doute connaissez-vous des personnes âgées ou souffrantes qui, sans avoir de boîte à lettres électronique, peuvent s’affilier à la Confrérie pour vivre de son esprit et participer à la communion de ses membres ; la Messe de vendredi dernier n’a fait que nous souder surnaturellement davantage ! N’oublions pas que l’apparition de Notre-Dame à l’Ile-Bouchard en 1947 fut due – et le salut de la France face à un coup d’État communiste du même coup – à la discrète habitude d’une petite vieillarde habituée à venir dire son chapelet à l’église, sans aucun doute à l’intention de la France.

En outre, le Frère Maximilien-Marie, Lully et moi-même avons pu chanter vendredi soir les Complies aux intentions de la Confrérie royale : quel meilleur moyen d’être écouté du Bon Dieu que de s’unir à la sainte Liturgie, à savoir la prière officielle de son Épouse, la Sainte Église ? Et y a-t-il partie de l’Office divin qui convienne mieux à la prière familiale que ces extraordinaires Complies, souvent proposées par nos Missels vespéraux comme prière du soir ? Le chant de cet office prédispose au repos de la nuit et constitue sans doute l’Heure la plus émouvante de la journée.

 

Anges.jpg

 

 

Ne impediamus musicam. Par nos talents propres, jouons tous dans cette Confrérie – cette nouvelle « Armée du Sacre » (ou « Chorale du Sacre » si vous préférez, C'est tout un !) – notre rôle, de notre instrument, voix ou arme propre, n’enfouissons aucun de nos talents, et soyons bien ce que nous sommes - Clercs et laïques s'unissant una voce, corde et anima -, afin qu’aux yeux du Ciel, cette petite œuvre joue le plus beau morceau possible et contribue à sauver la France par la restauration de son Roi légitime.

Abbé L. de Saint-Taurin +



16/09/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres